Zéro déchet : pourquoi pas moi ?

dechets-recycles-zéro

Un jour, je regardais une émission peu passionnante à la Télévision, où l’animateur interviewait différentes personnes sur des sujets divers et variés. J’écoutais d’une oreille tout en repassant, et l’une des invités a retenu mon attention. Il s’agissait de Béa Johnson, une française expatriée aux USA, qui venait faire la promotion de son livre et de son concept : comment vivre sans produire aucun déchet. Le sujet étant inhabituel et plutôt original, je restais devant la télé pour écouter l’interview. J’ai trouvé son approche très intéressante : ne pas convaincre les gens de suivre son mode de vie mais inciter chaque personne à reproduire au moins un de ses gestes « écolos » pour faire un pas vers un mode de vie plus sain.

Ses arguments sont longtemps restés dans un coin de ma tête. J’ai toujours été relativement sensibilisée à l’écologie (on trie nos déchets, on prend les transports en commun, on achète des légumes de saison…) mais je n’ai jamais été dans l’extrême, à vouloir réduire mes déchets par tous les moyens.

Un jour, de passage à la FNAC, je suis tombée sur ce livre, qui venait d’être réédité en version poche. J’ai décidé de l’acheter, plus par curiosité que par réel intérêt.

bjohnson

Trois jours plus tard, j’avais terminé le livre, et j’avais inséré quantité de post-it pour marquer les pages intéressantes sur lesquelles revenir. Ce livre est un guide vers le zéro déchet et en aucun cas une succession de leçons de moral (ce que je craignais à la base). Il est ludique, pratique et très concret : comment faire soit même sa moutarde, comment acheter des aliments sans emballage, comment recycler certains objets… La liste est longue !

Au final, j’ai pioché de nombreuses idées dans ce livre, que j’applique désormais dans ma vie de tous les jours ! C’est une démarche plus écologique mais c’est également économiquement très intéressant : plus on réutilise, plus on économise !

Enfin, le dernier grand intérêt de cet ouvrage est son aspect didactique. On apprend au fur et à mesure que l’on avance dans la lecture, que tout ne se recycle pas, que réutiliser est mieux que recycler. On apprend aussi quelles sont les limites des stations d’épuration, on prend conscience des limites de notre système industriel, et j’en passe.

Même si son mode de vie est extrême et ne peut pas convenir à la grande majorité de la population, je comprends aujourd’hui mieux sa démarche : essayer de faire adopter des petits gestes/réflexes écologiques simples à chacun afin d’aider à la préservation de notre bel environnement.

Merci Béa Johnson pour cet ouvrage plein de bon sens et qui nous reconnecte avec l’essentiel !

Retrouvez son blog à ce lien: http://www.zerowastehome.com/ 

Publicités

Publié par

Passionnée par la culture et la nature ! Je partage avec vous des astuces, des pensées, des découvertes, des voyages et autres coups de cœur autour de la culture et du naturel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s