Le gluten : un faux-ami

Je n’aurais jamais pensé écrire un jour sur un sujet qui m’importait aussi peu il y a encore peu de temps…

Quand la « mode » du sans-gluten a vu le jour, j’étais assez remontée contre le principe. Je me rappelle avoir défendu l’idée qu’il fallait manger de tout, et que se priver d’un aliment sans aucune raison valable me paraissait être une hérésie !

Il y a quelques mois, j’ai regardé par hasard (merci Youtube pour tes recommandations) une vidéo qui expliquait qu’est-ce que le gluten, quels sont ses effets sur notre organisme et pourquoi il est important de limiter son apport.

Je suis alors tombée de haut…

Pour faire simple :

Le gluten est une substance que l’on trouve dans certaines céréales (principalement le blé). Faites l’expérience de former une petite boule de farine avec un d’eau puis rincez-la à l’eau. Il va vous rester une pâte élastique et collante dans la main : le gluten.

Côté corps humain cette fois, nos intestins sont faits de « villosités » : ce sont des cavités très irriguées qui permettent le passage des nutriments dans le sang.

En abondance, le gluten peut venir bloquer ces villosités et ainsi non seulement empêcher le transfert des nutriments dans le sang mais aussi « lisser » les intestins et ainsi fortement perturber votre transit intestinal.

Les personnes intolérantes au gluten ont souvent des carences en vitamines et des problèmes de transit qui mettent la puce à l’oreille du médecin. Un régime sans gluten est alors requis. Il est important de noter que certaines personnes intolérantes ne le savent pas, les symptômes étant très variables d’une personne à une autre.

Même si vous n’êtes pas « intolérant » à proprement parlé, on comprend vite que le gluten n’est pas l’ami de notre organisme. Le limiter (et pas le supprimer !) peut être bénéfique à l’absorption des nutriments et peut résoudre des problèmes de ballonnements par exemple.

Attention à ne pas supprimer complètement le gluten de votre alimentation si vous n’êtes pas intolérant. En effet, le jour où vous souhaiterez en manger à nouveau, vous pourriez alors développer une intolérance…

La grande question que je me suis posée : pourquoi nous parle-t-on du gluten et de ses effets maintenant ? Pourquoi nos grands-parents n’étaient pas concernés par ce problème ?

Une fois de plus, tout est lié à l’industrialisation de notre économie. Afin d’augmenter les rendements des parcelles de céréales et de répondre à des besoins spécifiques des professions utilisant des céréales (boulangers, pâtissiers…), nous avons génétiquement modifié le blé notamment. En le modifiant, nous avons doublé la quantité de gluten qu’il contenait… Nos aliments contiennent donc beaucoup plus de gluten aujourd’hui qu’il y a 50 ans, ce qui a des répercussions sur notre organisme.

Mais concrètement, dans quoi trouve-t-on du gluten et quelle est son utilité ?

Le gluten est présent dans les céréales comme le blé ou l’orge. Tous les aliments contenant du blé contiennent donc du gluten : le pain, les pâtisseries, les viennoiseries, les pâtes, les pizzas, les gâteaux… Il sert à faire lever la pâte et la rendre plus élastique. Il est également contenu en grande quantité dans les pains surgelés pour faciliter la cuisson.

Mais de façon plus perverse, le gluten est aussi utilisé dans des préparations de sauces (comme liant ou épaississant). On le retrouve donc dans grand nombre de plats préparés !

C’est pourquoi il est aujourd’hui si difficile d’adopter un régime sans gluten car il est partout.

De mon côté, j’ai décidé de limiter mon apport en gluten en essayant de manger moins de pâtes à la farine de blé (blanche) au profit d’autres céréales contenant moins de gluten (comme le petit épeautre) ou en mangeant davantage de riz, quinoa ou autres féculents de ce type. Ensuite, je n’achète pas de plats préparés (je n’en achetais déjà pas avant !) : je sais donc ce que je mets dans mes plats. Concernant la pâtisserie, j’essaie de varier les types de farine. Enfin, je limite ma consommation de pain, ou j’achète de temps en temps du pain sans gluten que l’on peut trouver dans des magasins bio ou dans certaines boulangeries.

Au début, j’ai trouvé ça triste de me « priver » de mes aliments préférés ! Mais après quelques jours de frustration, j’ai découvert une nouvelle façon de m’alimenter, en mangeant davantage de légumes, en découvrant de nouvelles céréales, de nouveaux goûts… Et dans l’ensemble, l’impression de me sentir mieux, plus légère !

N’hésitez pas à partager votre expérience avec le gluten en commentaire !

Publicités

Publié par

Passionnée par la culture et la nature ! Je partage avec vous des astuces, des pensées, des découvertes, des voyages et autres coups de cœur autour de la culture et du naturel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s