Instant lecture : «Déserts d’altitude », de Sarah Marquis

déserts d'altitude sarah marquis

Je me suis découvert depuis quelques mois une vraie passion pour les récits d’aventure. J’ai dévoré tous les ouvrages de Mike Horn, qui m’ont permis de découvrir des endroits merveilleux de notre chère Terre, mais aussi un mode de vie et une philosophie qui m’inspirent et m’aident dans mon quotidien. Nul besoin d’être un baroudeur pour savourer ce type d’ouvrages. En revanche vous aurez très envie de le devenir !

Qui est Sarah Marquis ?

Sarah Marquis est une aventurière suisse qui a de nombreuses expéditions à son actif. Elle voyage en solitaire dans des endroits reculés et très difficiles d’accès.

Son mode opératoire est le suivant : elle marche des centaines de kilomètres avec un sac à dos ou plus souvent une petite charrette pour ses affaires et le soir elle plante discrètement une tente pour passer la nuit. Le ravitaillement est organisé par son frère et des sponsors financent ses expéditions.

C’est en 2000 qu’elle effectue sa première longue randonnée en solo du Nord au Sud de l’Ouest des États-Unis (4 260 km en 4 mois) en passant par les Montagnes Rocheuses et le Désert des Mojaves.

Depuis, elle a parcouru le globe et rédigé plusieurs ouvrages qui retracent ses aventures.

A chaque expédition, elle doit affronter des températures extrêmes, des tempêtes de sable, des visites nocturnes malveillantes, des nuits cachées dans les égouts, des trafiquants de drogue et des poussées de dengue, des animaux dangereux…

En 2014, le magazine National Geographic a nominé Sarah Marquis « Aventurière de l’année » et elle entre ainsi dans le « Top 10 des géants de l’aventure ».

Le livre « Désert d’altitude » :

J’ai lu tous ses livres mais celui-ci a particulièrement retenu mon attention. Cette aventure a été à la fois physique et psychologique, ce qu’elle décrit à merveille dans son ouvrage.

Le challenge : marcher sur le dos de la cordillère des Andes, du Chili au Pérou, en solitaire et avec un minimum de ravitaillement.

Sur des sentiers capricieux, avec son sac de 30 kilos sur le dos, chaque étape est une victoire, chaque rencontre une fête.
Sarah décrit les difficultés rencontrées, ses peurs, ses doutes, mais aussi ses petites victoires du quotidien, la magie de la nature, la beauté de la lumière et la force des éléments : « Le condor sera son guide, le vent son ennemi, et le silence l’enveloppera dans les nuits étoilées du désert d’Atacama. »

Pour Sarah, la marche et la solitude ne sont pas des fuites, mais une façon de se connecter à l’essentiel. Et son regard, si différent, nous entraîne avec elle jusqu’au merveilleux Machu Picchu.

Que retirer de cette lecture ?

Tout d’abord une réelle force. Sarah est déterminée, sportive, forte physiquement et mentalement. Rien ne semble la perturber ou la contraindre à abandonner. On se dit que si elle l’a fait, alors on pourrait à notre tour entreprendre des expéditions qui nous pousseraient hors de notre zone de confort afin d’apprendre à mieux nous connaître.

C’est donc une réelle source d’inspiration. Elle partage ses doutes et douleurs sans filtre, ce qui rend d’une part le récit très réel mais aussi ce qui nous rappelle qu’elle est humaine! Tout simplement. Ce petit bout de femme force l’admiration par sa détermination et sa positive attitude.

Sarah Marquis, comme Mike Horn et d’autres explorateurs/auteurs, nous donne l’envie de voyager davantage, dans des endroits peu touristiques et de nous surpasser. C’est en réalisant des choses nouvelles et que l’on croyait impossibles que nous développons de la confiance en nous et que nous apprenons à mieux nous connaître.

Enfin, j’apprécie le fait que ce soit une femme qui soit l’héroïne de ces aventures. La plupart des explorateurs sont des hommes, on se cache derrière cette différence pour nous dire qu’il nous serait impossible de faire cela en tant que femme ! Ici, Sarah nous prouve le contraire et va même plus loin en réalisant des exploits que même des hommes n’ont pas tentés. Ce n’est pas un roman féministe mais j’ai ressenti cette fierté supplémentaire pour cette femme hors norme.

Les récits de Sarah sont des journaux de bord, mais avant tout une ode à la vie et à la nature.

Et pour paraphraser Sarah : « Merci Merci » !

Publicités

Publié par

Passionnée par la culture et la nature ! Je partage avec vous des astuces, des pensées, des découvertes, des voyages et autres coups de cœur autour de la culture et du naturel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s