Pilule – Mon bilan 1 an après arrêt

bilan pilule

Il y a un peu plus d’un an, je vous écrivais un article sur la pilule (« La pilule: révolution ou poison?« ) afin de vous exposer les risques bien trop tabous autour de ce moyen de contraception.

Je reviens aujourd’hui avec mon bilan un an après l’arrêt de la pilule.

  • Santé

Comme je l’expliquais dans un précédent article, j’ai eu des problèmes de foie, en partie liés à des effets secondaires de la pilule. J’ai changé plusieurs choses dans mon alimentation, dans mon rythme de vie, mais c’est principalement l’arrêt de la pilule qui a diminué de façon drastique mes problèmes de foie. Je prenais chaque jour depuis des années un petit comprimé de poison qui venait détruire, en particulier, les cellules de mon foie.

Depuis l’arrêt de la pilule, les seules raisons qui font qu’il m’arrive encore d’avoir des problèmes de foie sont une alimentation trop riche (à Noël par exemple) ou un pic de stress. Ce sont donc des épisodes très rares et que j’arrive à gérer puisque je sais à quoi ils sont dus.

  • Peau

L’arrêt de la pilule n’a bien entendu pas été tout rose ! Mon corps ne savait plus trop où il en était et mes hormones faisaient un peu n’importe quoi les 3 premiers mois. J’ai eu une poussée de boutons qui a été assez longue à disparaître.

Mais rapidement quand même, ma peau a retrouvé un aspect normal. J’ai même la peau beaucoup moins grasse qu’avant, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout.

J’ai davantage de petits boutons avant mes règles (acné hormonale) qui se situent principalement au niveau de la mâchoire, du menton et du cou, donc peu visibles.

Un autre avantage auquel je ne m’attendais pas : je transpire moins ! La peau est un émonctoire, et elle était très sollicitée sous pilule. La transpiration est un moyen d’éliminer les toxines. Moins de toxines à évacuer égal moins de transpiration. C’est aussi simple que ça !

  • Cycle

Comme je le précisais précédemment, mon corps a eu besoin d’environ 3 mois pour se réhabituer à produire le bon niveau d’hormones.

Les premiers cycles post-arrêt ont été un peu perturbés, avec un allongement du cycle dans mon cas. Rien d’anormal, il faut laisser le temps à notre corps de réapprendre à faire seul ce que des hormones de synthèse faisaient avant pour lui.

Ce qui a changé et qui perdure sont les sensations : je sens davantage les « sautes » d’humeur (même si c’est léger !), je perçois davantage les signes de l’ovulation et l’arrivée des règles, ce qui n’était pas du tout le cas sous pilule car les hormones de synthèse lissent le cycle.

Pour moi (car nous sommes toutes différentes!) le seul inconvénient majeur à date est la douleur. J’ai des règles très douloureuses pendant 48 heures. Au point où les médicaments ne suffisent plus ! Je suis en train de tester différentes méthodes, dont l’homéopathie et je reviendrais vers vous avec plus d’informations quand j’aurais trouvé une solution miracle!

  • Logistique

La pilule est pratique dans le sens où si elle est bien prise, elle est un moyen de contraception très efficace et non encombrant. En revanche, il faut penser à la prendre chaque jour à heure fixe, ce qui en fait un élément stressant et très facile à oublier.

Le fait de ne pas prendre la pilule ne facilite pas plus l’aspect « logistique » de la chose sauf à avoir opté pour un stérilet en cuivre (N.B :je rappelle que seul un préservatif protège des MST !).

Dans le cas inverse, il faut penser à avoir avec soi un moyen de contraception autre.

  • Astuce

Au début de l’arrêt de la pilule, il est vraiment intéressant de pouvoir tracker son cycle afin de mieux comprendre comment réagit son corps, s’assurer que tout rentre dans l’ordre et mettre un nom sur les sensations ressenties (ovulation, syndrome pré-menstruel…).

Pour cela, j’ai téléchargé sur mon smartphone l’application Clue qui m’a changé la vie ! Non seulement elle tracke le cycle menstruel mais on peut aussi ajouter d’autres informations comme l’aspect de la peau, la digestion, les émotions… C’est idéal pour établir des liens de cause à effet.

En conclusion, arrêter la pilule a été une très bonne décision que je ne regrette pas. N’ayez pas peur des effets potentiels sur votre corps: laissez le temps à ce dernier de reprendre ses marques et tout rentrera dans l’ordre rapidement !

Publicités

Publié par

Passionnée par la culture et la nature ! Je partage avec vous des astuces, des pensées, des découvertes, des voyages et autres coups de cœur autour de la culture et du naturel.

2 commentaires sur « Pilule – Mon bilan 1 an après arrêt »

  1. Ton article tombe à pic ! Pour ma part, j’ai décidé de changer de moyens de contraceptions (rdv bientôt chez le gygy). Je me suis rendu compte de tout les effets néfastes que me produisait la pilule (prise de poids, énervement, fatigue extreme, angoisse..). Pourtant, ça fait plus de 5 ans que je l’ai, mais je ne pensais pas que tout cela était du à elle. Je suis détendu de 10 étages. La pilule fait pire que mieux, et si je pouvais recommencer, jamais je ne l’aurais prise.

    Aimé par 1 personne

  2. On ne s’imagine pas tous les impacts que la pilule peut avoir tant qu’on ne l’a pas arrêtée. Si tu as la chance d’avoir un bon médecin qui est ouvert d’esprit alors pas de souci à avoir ! Tu vas redevenir toi-même 😉 Bienvenue dans ce nouveau monde !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s