Instant lecture : « Faut-il manger des animaux ? », de Jonathan Safran Foer 

faut il manger des animaux foer vegan

Aujourd’hui je reviens pour partager avec vous une récente découverte littéraire: « Faut-il manger des animaux?« . Attention, je précise tout de suite qu’il ne s’agit pas d’un ouvrage engagé pro-véganisme mais le fruit d’une longue enquête plutôt journaliste et neutre. C’est justement ce qui m’a plu dans ce livre !

Mais commençons par le début! Jonathan Safran Foer est un écrivain américain d’origine polonaise. C’est cet ouvrage qui l’a fait connaître aux yeux du grand public en 2009. Entre journaliste et romancier, il utilise son talent littéraire pour plaider ici contre l’élevage intensif et industriel.

J’ai hésité à acheter ce livre car je ne voulais pas d’un énième livre qui vous fait culpabiliser sur votre mode de vie, qui vous montre du doigt et vous fait perdre espoir en l’humanité. Je ne suis pas végétarienne mais je consomme très peu de viande et pas de poisson. Le peu que je consomme, je prends soin de savoir d’où elle vient et donc dans quelles conditions l’animal a été élevé puis abattu…

Soyons réaliste, même si le végéta*isme est un mouvement qui prend de l’ampleur (et je n’ai rien contre!), la majorité de la population reste omnivore et consomme massivement de la viande. Il est compliqué de toucher chaque individu avec les mêmes arguments : tantôt c’est l’aspect santé qui fera diminuer la consommation de viande d’un individu, ça sera plutôt l’aspect financier pour d’autres, l’aspect écologique ou humain pour certains… Il est donc important d’aborder ce réel problème sous tous ses aspects afin qu’un maximum de personnes prennent conscience que nous consommons trop de produits d’origine animale d’une part et que la souffrance animale est une cruelle réalité d’autre part.

Dans ce livre, l’auteur a choisi son combat : l’élevage et l’abattage des animaux. Pendant de nombreux mois il a sillonné les Etats-Unis, entre élevages industriels, élevages plus humains, abattoirs, interviews d’employés d’abattoirs, infiltrations… Il a étudié ces différences sur la volaille, les bovins ou les espèces porcines. L’enquête est complète, très documentée, avec de nombreuses références et sans réel parti pris.

A de nombreuses reprises, le livre est choquant, violent, vous donne envie de vomir et de ne pas aller plus loin car on aime se voiler la face sur ce qu’il arrive réellement aux animaux avant qu’ils ne terminent en joli steak haché bien calibré dans une barquette. Mais il est important d’aller au bout pour connaitre la vérité et ensuite pouvoir faire nos propres choix en connaissance de cause.

Car au final qui sait comment nous traitons les animaux que nous mangeons ? Pas grand monde, pour ne pas dire personne… Il y a un fossé entre ce que nous imaginons, ce qu’on nous raconte et ce qui se passe vraiment.

Comme je le disais plus haut, le petit plus de ce livre est que l’auteur commence l’ouvrage en écrivant noir sur blanc qu’il n’est pas végétarien. Même après avoir vu toutes les horreurs dont il parle, il ne prétend pas être 100% végétarien. En revanche il se fait défenseur d’un élevage plus conservateur, familial, où le bonheur et la santé de l’animal sont au centre des préoccupations de l’éleveur, jusqu’à la fin.

Il est certain que vous ne regarderez plus un morceau de viande de la même façon après avoir terminé ce livre. Consommer ou non de la viande est un choix personnel, mais il est important de savoir ce que nous mangeons et quels sont les impacts de nos choix. Impacts humains, sociétaux, écologiques, économiques… On ne se rend pas assez compte que notre pouvoir réside dans notre porte-monnaie. Choisir de dépenser notre argent chez un petit éleveur ou producteur local n’a pas le même effet que celui de dépenser notre argent pour acheter un produit de marque en grande surface. Je vous renvoie vers mon article « Devenez des consom’acteurs » si ça vous intéresse d’en lire un peu plus à ce sujet.

Pour conclure, je vous recommande vivement ce livre, à ne pas lire avant le repas… mais à passer à vos proches pour une vraie sensibilisation de la population sur les méthodes employées aujourd’hui pour satisfaire nos envies de viande.

Publicités

Publié par

Passionnée par la culture et la nature ! Je partage avec vous des astuces, des pensées, des découvertes, des voyages et autres coups de cœur autour de la culture et du naturel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s